Connexion Logo UE Je fais un don Espace formateurs Je télécharge l'application FR

Premier répondant, citoyen sauveteur : même combat !


Premier répondant, citoyen sauveteur : même combat !

Le 19 février 2019, l’Assemblée Nationale a adopté en première lecture à l’unanimité une proposition de loi visant à créer le statut de citoyen sauveteur, à lutter contre l’arrêt cardiaque et à sensibiliser aux gestes qui sauvent.

Le citoyen sauveteur

« Toute personne qui porte assistance, de façon volontaire et bénévole, à une personne manifestement en situation d’urgence vitale, notamment en situation de détresse cardio-respiratoire, est un citoyen sauveteur », telle estla définition de ce secouriste particulier proposée par le texte de loi.

En pratique, le statut de collaborateur occasionnel du service public se trouve ainsi renforcé : toute personne, de par ses connaissances en matière de secourisme, proposant son aide à une victime d’arrêt cardiaque est alors exonérée de toute responsabilité en cas de décès ou de préjudice porté à la victime malgré ses soins (massage cardiaque et utilisation d’un défibrillateur). Ce qui s’applique tout naturellement à l’ensemble des Premiers Répondants du réseau AFPR : vous pouvez désormais qualifier tout premier répondant de « citoyen sauveteur. »

« Est-ce que je risque quelque chose si, malgré mon intervention et celle des services de secours, la victime en arrive à décéder ou présente des séquelles irréversibles ? » La question revient souvent lors des présentations au grand public de notre réseau de secouristes de proximité. La réponse est aujourd’hui apportée par cette proposition de loi, qui vient alors compléter les autres moyens de protection instaurés par l’AFPR, à savoir une protection juridique, une responsabilité civile et un assurance dommages corporels et protection des biens.

Sensibiliser aux gestes qui sauvent

En outre, le texte de loi adopté par les députés prévoit plusieurs axes d’étude dans l’objectif de majorer la part de population sensibilisée aux gestes de premiers secours. La réflexion a particulièrement porté sur une intervention à des moments clefs de la vie des citoyens français : y sont mentionnés la formation des écoliers dans le cadre de la scolarité obligatoire, des salariés préalablement à leur départ à la retraite ou encore la formation des arbitres, entraîneurs sportifs et juges dans le cadre de la pratique sportive.

Un renforcement des peines est également prévu en cas de vol ou de dégradation d’un défibrillateur public. Cette mesure permettrait alors d’inciter les municipalités, établissements sportifs ou entreprises à installer les défibrillateurs dont ils font l’acquisition en extérieur et à disposition de tout citoyen sauveteur pouvant en avoir la nécessité. En effet, par crainte d’actes malveillants envers ces dispositifs de secours, ceux-ci sont encore bien trop souvent placés en intérieur et se voient donc non accessibles en dehors des heures et jours ouvrables. Pour rappel, l’inclusion d’un défibrillateur dans un processus de réanimation doubles les chances de survie de la victime.

L’article 6 du texte de loi prévoit la création d’une journée nationale de lutte contre l’arrêt cardiaque au cours de laquelle l’accent sera mis sur la sensibilisation aux gestes qui sauvent.

« Il est important que nos concitoyens aient conscience qu’il est simple de se former aux premiers secours » martèle le député LREM Jean-Charles Colas-Roy. « Alerter, masser, défibriller, ça s’apprend en 1h30, 2h, c’est une sensibilisation et ça peut sauver des vies. » D’après la Croix-Rouge, si la part de la population française formée aux premiers secours était multipliée par 2, 2000 vies supplémentaires pourraient ainsi être sauvées chaque année.

Le gouvernement français a fixé pour objectif que 80% de la population soit formée aux gestes de premiers secours d’ici 10 ans, et si nous relevions, tous ensemble, le défi ? Aux armes, citoyens sauveteurs !


application secourisme application arrêt cardiaque afprappli citoyen sauveteur debrillateur défibrillateurs premiers répondants