Connexion Logo UE Je fais un don Espace formateurs Je télécharge l'application FR
L'alerte

AFPR – PREMIERS REPONDANTS


EST UNE APPLICATION D'URGENCE QUI MET EN LIEN IMMÉDIAT LES SERVICES DE SECOURS AVEC LES PREMIERS REPONDANTS GEOLOCALISES A PROXIMITE LORS D’UN ARRET CARDIAQUE (500M EN ZONE URBAINE ET 1KM EN ZONE RURALE). L’APPLICATION GUIDERA LES PREMIERS REPONDANTS DISPONIBLE JUSQU’AU LIEU DE L’INTERVENTION AFIN DE PRATIQUER LES PREMIERS GESTES JUSQU'A LARRIVEE DES SECOURS.

DANS UNE DÉMARCHE CITOYENNE

L’APPLICATION AFPR PERMET DE CONTACTER TOUS LES SERVICES DE SECOURS PUBLICS
(112 URGENCES EUROPE, 18 POMPIERS, 15 SAMU, 17 POLICE ET GENDARMERIE), ACTION OBLIGATOIRE LORS DE TOUTE SITUATION D'URGENCE.
L'INTERVENTION IMMÉDIATE D'UN PREMIER REPONDANT
d'un secouriste

LORS D’UN ARRET CARDIAQUE CHAQUE MINUTE COMPTE, L’INTERVENTION D’UN PREMIER REPONDANT VA PERMETTRE DE GAGNER DE PRECIEUSES MINUTES.

Aux utilisateurs de l'application

L’APPLICATION AFPR PERMET DEUX TYPES D'INSCRIPTION

DONNEUR D'ALERTE
SECOURISTE/PREMIER REPONDANT

LORSQU'UN OU PLUSIEURS PREMIERS REPONDANTS ACCEPTENT UNE NOTIFICATION D'ALERTE, ILS PEUVENT ÊTRE DIRECTEMENT MIS EN RAPPORT PAR VOIE TÉLÉPHONIQUE ENTRE EUX.

LE POINT GÉOLOCALISÉ DE L'ALERTE FOURNI PAR LA CARTE DE L'APPLICATION, AINSI QU'UN ITINÉRAIRE DE NAVIGATION MINUTÉ, ACCOMPAGNENT LES PREMIERS REPONDANTS JUSQU'AU LIEU EXACT DE L'INTERVENTION.

Mise en garde

Attention, en cas de situation nécessitant l'intervention immédiate des secours, l'utilisateur de l'application AFPR – Premiers Répondants se doit d'alerter les secours d'état quelles que soient la présence et la disponibilité des secouristes bénévoles géolocalisés proposés par la carte de l'application.
L'appel à une intervention d'un secouriste bénévole ne se substitue pas à la recommandation prioritaire de composer le 112, le 15, le 18 ou le 17 (service d'appel téléphonique proposé par l'application dans son processus de double alerte).
L'appel à un secouriste professionnel et/ou bénévole est un complément d'action afin d'assister dans de bonnes conditions la ou les victimes dans l'attente de l'arrivée des secours. Cet appel ne saurait se suffire en cas de situation grave, dangereuse et urgente.

Art.322-14
Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
Le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu'une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.

Est puni des mêmes peines le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l'intervention inutile des secours.